Gare de Montpellier Saint-Roch
Place Auguste Gibert
34011 Montpellier
04 99 74 20 35
Contact
Site Internet
Ouvert du mardi au samedi, de 14h à 18h - Fermé les jours fériés
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Visites de groupe
Visites scolaires
Rencontres d’artistes, lectures de contes, ateliers danse et arts plastiques, conférences, formations… Pour tout savoir sur les activités proposées par le Service des publics : 04 99 74 20 30.
Présentation ActueĮement Archives

FRAC - Fonds régional d’art contemporain Occitanie Montpellier

Alain Bublex - Plug-in City (2000) - Montpellier Saint-Roch
— Gares & Connexions
Du jeudi 11 juillet au jeudi 6 mars 2014
Vernissage jeudi 11 juillet 2013 à 18h

L’œuvre d’Alain Bublex a été décrochée le jeudi 6 mars 2014.

Partenaire officiel des 30 ans des FRAC, Gares & Connexions crée l’événement en offrant aux usagers et aux riverains dans plus de 30 gares en France l’opportunité de découvrir des œuvres issues des collections des FRAC ou produites pour l’occasion, comme c’est le cas à Montpellier Saint-Roch.
Ainsi Alain Bublex a réalisé de nouvelles images de la série “Plug-in City (2000)” d’après des prises de vue du chantier de la gare Saint-Roch. Deux œuvres originales, actuellement visibles dans l’exposition présentée au FRAC Languedoc-Roussillon, intègreront la collection grâce au mécénat de Vinci Construction France. Une troisième, reproduite dans un format monumental en “trompe l’œil”, sera exposée sur le mur séparant la nouvelle gare de l’ancienne, où une nouvelle phase du chantier de rénovation vient de débuter.
L’œuvre rappelle les traditionnelles fresques ornant les salles des pas perdus. Mais là où celles-ci illustraient le plus souvent des condensés de voyage, en représentant dans une continuité graphique imaginaire tous les paysages traversés par la ligne de chemin de fer, ici l’idée de l’artiste est de compresser un autre temps, celui du chantier et de la construction. Ainsi la fresque installée en gare représente une version imaginaire, mais possible du chantier (au sens positif de l’utopie) qu’elle masque à la vue du public. Et sous le ciel d’un éternel printemps, les modules Algeco ajoutés aux immeubles donnent au lieu – celui reconnaissable de l’espace avoisinant la gare de Montpellier – les allures d’un nouveau quartier, imaginaire, mais possible.

Au FRAC, l’intention d’Alain Bublex est de montrer des œuvres “en travail”, des œuvres en train de se faire – non pas des œuvres inachevées, mais des œuvres ou des desseins en cours : un travail réalisé pour lui-même – comme une activité en soit qui se dispenserait de toute réalisation finale. Le travail fait écho à la programmation “Ulysse l’Original” (itinéraire d’expositions, parmi lesquelles celle d’Alain Bublex, proposé par le Frac durant l’été autour de la thématique d’Ulysse) ; il trouve une résonance non pas dans le voyage d’Ulysse et l’idée de déplacement qu’il évoque inévitablement, mais plutôt dans l’activité chaque jour renouvelée de Pénélope, et l’immobilisme trompeur que celle-ci induit. L’important pour l’épousée n’est pas d’achever la tapisserie, mais à l’inverse de pouvoir continuer indéfiniment à y travailler, jour après jour. Ainsi des objets exposés dans Une nuit sans sommeil. L’exposition serait comme la projection du processus de création à l’œuvre, la matérialisation d’une trajectoire intellectuelle, du déplacement de l’esprit, fruit d’un travail parfois laborieux, mais fécond.
C’est bien devant la représentation d’un temps suspendu – un moment donné dans le processus de création de la gare –, que l’artiste invite les usagers, le plus souvent pressés, à prendre le temps de s’attarder…

— Communiqué de presse
— Dossier de presse



Annuaire Agenda Informations professionnelles Art dans l’espace public Parutions Artistes en languedoc-roussillon Votre avis nous intéresse...